Un auteur : Jean-Philippe Jaworski

Pour fêter la première dédicace de la rentrée le 7 septembre j'ai le grand honneur de recevoir  Jean-Philippe Jaworski !

A cette occasion sortiront une édition collector de la première partie de son nouveau livre Rois du monde 1- Même pas mort  et une édition collector de Gagner la guerre !



Je prends les réservations sur la page facebook de l'évènement ou par téléphone mais pour les clients que je ne connais pas encore il faudra payer les livres d'avance !

Voici les présentations et chroniques du loup des livres de ce grand monsieur.

 Janua Vera  et Gagner la guerre sont disponibles chez Folio SF et Les Moutons électriques !

 Janua Vera : Récit du Vieux Royaume, Tome1

Présentation de l'éditeur : 

"Chaque nuit, Leodegar le Resplendissant se réveille en hurlant dans son palais. Quelle est donc l’angoisse qui étreint le conquérant dans son sommeil ? S’agit-il d’un drame intime, ou bien de l’écho multiple des émotions qui animent le peuple du vieux royaume ?

Désenchantement de Suzelle, la petite paysanne, devant la cruauté de la vie ? Panique de maître Calame, le copiste, face aux maléfices qui somnolent dans ses archives? Scrupule d’Ædam, le chevalier, à manquer aux lois de l’honneur ? Hantise de Cecht, le housekarl, confronté aux fantômes de la forêt ? Appréhension de Benvenuto, le maître assassin, d’être un jour l’objet d’un contrat ? Ou peurs primales, peurs fondamentales, telles qu’on les chuchote au Confident, qui gît au plus noir des ténèbres…

À travers sept destins se dessine une géographie du vieux royaume, de ses intrigues, de ses cultes, de ses guerres. Et de ses mystères, dont les clefs se nichent, pour beaucoup, dans les méandres du cœur humain."
 
L'avis du loup noir punk :

Grâce à ce recueil de nouvelles l'auteur pose son style et les bases de son univers. A travers les yeux d'un conteur qui part de faits réels (dans l'histoire) et meuble un peu ensuite.
On se passionne vite pour la psychologie des personnages et leurs interactions.

Les récits sont d'une richesse telle qu'on peut avoir le sentiment de découvrir de nouveaux détails si on les lit plusieurs fois à plusieurs mois d’intervalle.

Gagner la guerre : Récit du Vieux Royaume, Tome 2

Présentation de l'éditeur : 

«Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...»

L'avis du loup noir punk :

J'avoue avoir découvert l'auteur avec ce roman et la première chose qui saute de suite aux yeux à sa lecture, qui est pour moi plus accessible que Janua Vera que l'on est ou non l'habitude  de lire de la Fantasy, c'est la maitrise de la linguistique et de la psychologie des personnages.

Après une guerre triomphalement remportée l'auteur pose la question de la reconstructions, des vielles querelles familiales, politiques ou idéologiques pas toujours complètement réglées avec un style, une gouaille et un humour noir affutés. On a à chaque instant l'impression que la situation va nous exploser aux visages et on suit avec délectations les manœuvres malignes et lovées de certains personnages.

L'ambiance est un mélange subtil de Renaissance italienne, de théâtre Shakespearien et de tragédie grecque !

Rois du monde 1- Même pas mort 
(sortie le 20 août, Tome 2 en 2014, sortie du Tome 3 en 2015)

Présentation de l'éditeur :


"Je m’appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s’agit de rois de tribus rivales… Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu’il n’est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.

Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s’est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort."

L'avis du loup noir punk : 

Reprenant la structure du conteur narrant l'histoire l'auteur sépare l'histoire de cette famille en trois branches et donc trois tomes.
On retrouve une fois de plus le style précis de l'auteur. Loin de paraitre héroïque il fait plutôt de son personnage un être qui doute et est écrasé par la violence de la situation et le côté inéluctable de son destin (on retrouve donc le mélange de théâtre shakespearien et de tragédie grecque).

On est vite entrainé par le sentiment de ce destin qui balaye tout et les pages défile donc très vite une fois que l'on a commencé ! 

On a ainsi hâte que toute les tomes soient sortis pour tout relire d'une traite !

 Jean-Philippe Jaworski est aussi l'auteur du jeu de rôle 
 Te Deum pour un massacre

Présentation de l'éditeur Matagot :

"Il n’est pire conflit qu’une guerre civile.

Dans le crépuscule où sombre la chrétienté, la reine noire contemple les débris du royaume. Du haut des tours du Vieux Louvre, elle observe les brasiers qui rougeoient dans la nuit tombante. L’armée des Princes, l’armée des grands aristocrates calvinistes, est en train d’encercler la capitale. Les troupes incendient les faubourgs. Au même moment, des ruelles tortueuses de la ville assiégée, monte le lamento discordant des massacres. La populace catholique prend d’assaut les maisons des huguenots parisiens, traîne vers la Seine des corps martyrisés.

Il n’est pire conflit qu’une guerre civile.

La reine noire en a tragiquement conscience. Contre la guerre, elle va mener sa propre lutte, avec toutes les armes du pouvoir, et aussi avec les autres. Les spadassins, les mercenaires, les courtisanes, les magiciens, les poisons, la corruption et le chantage. Et pour cela, la reine noire aura besoin d’agents audacieux. Des combattants, des diplomates, des comploteurs. Des hommes et des femmes d’exception. D’authentiques aventuriers.

 Incarnez un de ces aventuriers : gentilhomme de vieille noblesse, courtisane
rouée, officier mercenaire, humaniste désabusé, poétesse émancipée, prince de l’église ou prédicateur calviniste, plongez dans le tourbillon des guerres de religion. Survivez aux intrigues de cour, ferraillez dans les duels de mignons, muguetez avec les dames galantes, combattez dans les mêlées sauvages de Jarnac et de Moncontour, démasquez les espions de la reine d’Angleterre et du roi d’Espagne, traquez le tueur d’enfants qui affole Paris à la veille du 24 août 1572..."
"


Vous pouvez retrouvez certains livres de l'auteur sur Epagine

Commentaires